Pôle Suisse d’éco technologie,développement durable et génération d'emploi

15 ans au service des communautés moins favorisées du monde, 2005-2020

QUI SOMMES NOUS:

Le Pôle suisse d'éco technologies, développement durable et génération d'emplois ECOTECHSY est une association à but non lucratif suisse régie par les articles 60 et suivants du Code civil suisse et suivants (  CHE-112.820.536 )  qui a pour but  préparer et exécuter des projets conformes aux objectifs de Développement Durable (ODD) encouragent la recherche et le transfert de capacités dans les pays en voie de développement vers les écotechnologies, la génération d'emplois et la protection de l'environnement.

L'organisation promotionne fortement le développement économique dans les communautés à travers le monde, vers un partenariat avec des organisations locales, comme des micro-entreprises et des coopératives pour susciter le commerce, la génération d'emplois et la croissance économique de la région.

D'autre part, elle sensibilise et informe les secteurs publics et privés sur les nouvelles opportunités de développement en matière d'éco technologies; soutenant les compétences des instituts de recherche publics et privés en Suisse et valorisant leurs offres technologiques sur des projets d'éco technologie adaptées au développement durable.

ECOTECHSY stimule la mise en réseau entre les acteurs publics et privés aux niveaux national et international en recherche à promouvoir et stimuler les transferts de technologies propres dans les régions en voie de développement facilitant l'accès des entreprises aux mécanismes de financement des aides publiques et privées dans le contexte national et international, en matière environnementale et d'éco-génération.

Brochure ECOTECHSY 2020

Presentation ECOTECHSY2020-FR.pdf

Association ECOTECHSY face aux Objectifs de Développement Durable à l'ère du COVID 19 et la nouvelle stratégie à suivre pour les atteindre.

La pandémie de COVID-19 est une épreuve pour l’humanité. Mais elle lui donne aussi l’occasion de se montrer solidaire et de transformer cette crise en un élan planétaire pour atteindre les Objectifs de développement durable d’ici 2030.

Objectif 1 : Pas de pauvreté
Une fois cette crise surmontée, « la reprise ne doit pas se faire sur le dos des plus pauvres - et nous ne pouvons pas créer une légion de nouveaux pauvres », a assuré M. Guterres, saluant les mesures de protection sociale, « comme des dons en espèces ou le revenu universel », prises par certains pays pour venir en aide aux populations vulnérables. 

Objectif 2 : Faim « zéro »
Le Programme alimentaire mondial (PAM) est en première ligne pour répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels de 87 millions de personnes pauvres, marginalisées et affamées, privées le plus souvent de protections contre la pandémie. Tout en intensifiant ses programmes d’aide alimentaire, il renforce son appui logistique à l’ensemble de la communauté humanitaire qui lutte contre la propagation du virus. L’agence vient ainsi de livrer des équipements sanitaires et de protection dans 67 pays. Le PAM s’emploie d’autre part à prépositionner des stocks de nourriture pour fournir au moins trois mois d’aide alimentaire aux personnes vulnérables dans différents pays prioritaires. Pour assurer la poursuite de ces opérations vitales, il appelle ses partenaires gouvernementaux à confirmer leurs contributions à hauteur de 1,9 milliard de dollars.

Objectif 3 : Bonne santé et bien-être
La pandémie « s'accélère », a averti mardi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il a en effet fallu 67 jours, à partir du premier cas signalé, pour atteindre 100 000 cas, 11 jours pour atteindre 200 000 et seulement quatre jours pour atteindre 300 000 cas. Alors que plus d'un milliard de personnes ont été appelées à rester chez elles dans plus de 50 pays et territoires, l’agence onusienne est à la pointe des actions menées pour enrayer et supprimer la pandémie, notamment par le biais de recommandations et d’un soutien aux réponses des gouvernements. 
Pour vaincre la maladie, a indiqué son Directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, "nous devons attaquer le virus avec des tactiques agressives et ciblées, tester chaque cas suspect, isoler et prendre soin de chaque cas confirmé, rechercher et mettre en quarantaine tous les contacts étroits".

Objectif 4 : Education de qualité
Plus de 1,25 milliard d'enfants et de jeunes - soit les trois-quarts de la population mondiale d’âge scolaire – n’avaient plus accès à leurs établissements d'enseignement mercredi, la fermeture des écoles et universités ayant été instaurée au plan national dans 124 pays et localement dans de nombreux autres. Pour faire face à ces fermetures, dont l’ampleur et la rapidité représentent un défi sans précédent pour le secteur de l'éducation, l'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a créé un groupe de travail COVID-19 chargé de fournir des conseils et une assistance technique aux gouvernements qui s'efforcent de dispenser un enseignement aux élèves temporairement déscolarisés. L’agence lance également une Coalition mondiale COVID-19 pour l'éducation réunissant des partenaires multilatéraux et le secteur privé afin d'aider les pays à déployer des systèmes d'apprentissage à distance. 

Objectif 5 : Egalité entre les sexes
La pandémie a des conséquences sociales qui affectent en premier lieu les femmes. À l’échelle mondiale, celles-ci représentent 70% des travailleurs du secteur de la santé et des services sociaux et sont donc particulièrement exposées aux risques de contamination. 

Dans la situation d’urgence actuelle, ONU-Femmes travaille en étroite collaboration avec l’OMS et d’autres agences et équipes pays de l’Organisation pour renforcer la réponse coordonnée à la COVID-19. L’agence s’appuie aussi sur les réseaux existants d’organisations dirigées par des femmes. 

Objectif 6 : Eau propre et assainissement
Alors que le monde entier est sommé de se laver les mains pour lutter contre la pandémie, l'ONU a rappelé dimanche qu’environ 2,2 milliards de personnes ne disposent pas d’un accès à l’eau potable et que 4,2 milliards - soit plus de la moitié de la population mondiale - sont privées de systèmes d’assainissement sûrs. Dans son nouveau rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau, publié à l’occasion de la Journée internationale de l’eau, ONU-Eau met en garde contre une détérioration de la situation due aux changements climatiques, lesquels affectent la disponibilité, la qualité et la quantité d’eau nécessaires aux besoins élémentaires. Le rapport prévient qu’un tel recul risque d’entraver l’Objectif 6 du Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui vise à garantir l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous d’ici dix ans. Il rappelle aussi que l'eau et le savon sont essentiels pour contenir la propagation du virus, ainsi que d'autres maladies infectieuses.

Objectif 8 : Travail décent et croissance économique
L’Organisation internationale du travail (OIT) estime que la crise économique générée par la pandémie pourrait entraîner une hausse du chômage pouvant aller jusqu’à 25 millions de personnes dans le monde. Elle anticipe aussi une baisse du revenu des travailleurs susceptible d’atteindre 3 400 milliards de dollars. 


Objectif 10 : Inégalités réduites
« Si nous prenons les mesures qu’il faut, la reprise pourrait emprunter une voie plus durable et plus inclusive. Mais si les politiques sont mal coordonnées, les inégalités déjà insoutenables risquent de s’enraciner et de s’aggraver encore », a mis en garde le Secrétaire général de l’ONU. Pour l’heure, le plan mondial de réponse humanitaire lancé par les Nations Unies vise à venir en aide aux personnes « ultra-vulnérables ». Supervisé par le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), ce plan est soutenu par les agences du système onusien, notamment l’OMS, le PAM, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). 

Objectif 13 : Lutte contre les changements climatiques
Pour vaincre la pandémie et sortir renforcés de cette crise, « nous avons un cadre d’action – le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord de Paris sur les changements climatiques », a indiqué le Secrétaire général de l’ONU. « Nous devons tenir nos promesses pour les populations et la planète ». 


Objectif 16 : Paix, justice et institutions efficaces
Face à « l’ennemi commun » que constitue la COVID-19, M. Guterres a appelé lundi les belligérants du monde entier à un « cessez-le-feu immédiat ». A ses yeux, « la furie avec laquelle s'abat le virus montre bien que se faire la guerre est une folie ». Cet arrêt des hostilités, « partout et maintenant », est selon lui essentiel pour pouvoir établir des couloirs d’aide humanitaire, donner une chance à la diplomatie et pour ramener l’espoir dans certains des lieux les plus vulnérables au coronavirus. Un appel d’autant plus pressant qu’un premier cas a été signalé en Syrie, pays ravagé par la guerre depuis plus de neuf ans, et que d’autres ont été recensés en Afghanistan, en République démocratique du Congo et en Libye. 

Objectif 17 : Partenariats pour la réalisation des objectifs
A l’instar du Programme de développement durable à l’horizon 2030, le combat engagé contre le nouveau coronavirus nécessite des partenariats efficaces entre les gouvernements, le secteur privé et la société civile, et ce au niveau mondial, régional, national et local. 


« Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge. »

Winston Churchill


Contact

Adresse

Rue de Genève 23

Chêne Bourg

Suisse

1225

Suisse

Email
Téléphone:

ECOTECHSY

Pôle Suisse d’écotechnologie, développement durable et génération d'emploi